Le Pigeon Domestique et le Pigeon Ramier

Le pigeon commun 

Columba livia f. domestica

Le Pigeon domestique est la forme domestique du pigeon biset Columba livia. C’est une espèce d’oiseaux de la famille des Colombidés, l’espèce qui comprend la plupart des pigeons de villes.

Le pigeon domestique, issu principalement d’animaux ayant échappé au contrôle de l’homme, est bien présent sur l’ensemble des communes de la région Bretagne. Ses populations peuvent être nombreuses et sédentarisées, ce qui pose parfois des nuisances importantes.

Ces pigeons nichent dans les cavités des bâtiments, les églises et également dans les bâtiments agricoles. Le couple est uni pour la vie.

Ses caractéristiques

  • Famille : Colombidés

  • Taille : 34 cm.

  • Envergure : 63 cm à 70 cm.

  • Poids moyen adulte : entre 250 gr et 350 gr.

  • Plumage : Les mâles et les femelles ont un plumage similaire. Il y a une grande variété de plumages différents. Le pigeon domestique dispose de reflets verts sur la partie arrière du cou ainsi que des reflets pourpres autour du cou. Son dos est gris pâle avec que son ventre a une tonalité plus foncée. Il dispose de deux larges bandes noires sur les aides ainsi qu’à l’extrémité de sa queue. Ses pattes sont de couleur rose foncé et un petit point blanc est présent sur son bec.

  • Longévité : 6 ans.

  • Nidification : Ces pigeons nichent dans les cavités des bâtiments, les corniches les rebords de fenêtres, les églises et également dans les bâtiments agricoles.

  • Nichée : Les pontes varient de 1 à 6 par an et les pics de ponte se situent entre mai et octobre. 

Le pigeon domestique peut être confondu avec le pigeon ramier.

Le pigeon ramier

Columba palumbus

Le pigeon ramier est le plus grand des pigeons en France. Il s’agit d’une espèce migratrice, sédentaire et très commune. Elle est présente sur l’ensemble du territoire national et principalement sur la moitié Nord. Sa présence est de plus en plus commune à l’intérieur des grandes agglomérations.

Le pigeon ramier se nourrit au sol, essentiellement d’éléments de nature végétale, feuilles, graines diverses, bourgeons etc. Le régime comporte également une part minoritaire d’invertébrés tels que les vers, larves, petits mollusques etc.

En dehors de sa période de reproduction, le pigeon ramier aime se retrouver en bande et se réunir sur des dortoirs communs pour y passer la nuit.

© Bikemech – Getty Images

Ses caractéristiques

  • Famille : Colombidés
  • Taille : 45 cm.
  • Envergure : 75 cm à 80 cm.
  • Poids moyen adulte : entre 450 gr et 520 gr.
  • Plumage : Identique chez les 2 sexes. La tête, le dos et les ailes sont gris/bleues, son ventre est blanc et rosé. Un liseré blanc s’étend sur l’avant-ailes et dispose de 2 tâches blanches latérales au niveau du cou. Son bec est rouge orangé à la base et jaune à l’extremité.
  • Longévité : 16 ans.
  • Nidification : Nidification arboricole à hauteur variable dans un arbre ou dans un gros arbuste (forêt, bois, parc, jardin, haie, bocage, boisement en milieu agricole)
  • Nichée : Couple monogame – De 2 à 5 pontes par an – 2 œufs blancs.

© FDGDON 29

Les dégâts et risques

Les dégâts causés par les pigeons sont divers et variés :

  • Economiques : dégâts aux cultures légumières et oléo-protéagineuses

  • Environnementaux : dégradation et salissures des édifices publics ainsi que dans les bâtiments d’élevage

  • Sanitaires : vecteur de nombreux pathogènes (salmonelles) pouvant toucher l’homme et les animaux d’élevage

Moyens de lutte

Du fait de sa forte population en ville comme en campagne, les pigeons occasionnent de nombreux dégâts divers et variés sur les habitations comme sur les cultures.

Les pigeons sont classés dans la catégorie des gibiers. Il peut être régulé par les chasseurs pendant la période de chasse en fonction des arrêtés préfectoraux établis dans les départements bretons.

Plusieurs techniques sont utilisées afin de réguler la population :

56292235

Etat des lieux dans le Finistère

Le Finistère possède d’importantes populations de pigeons tout au long de l’année, renforcées par périodes par des populations en migration. Cette situation peut engendrer des dégâts aux cultures, notamment d’oléo-protéagineux.

Le cadre réglementaire dans le Finistère

Dans le Finistère, le pigeon ramier est classé ESOD (Espèce Susceptible d’Occasionner des Dégâts) sur tout le département. Le tir est autorisé sans formalité jusqu’au 31 mars et sur autorisation préfectorale individuelle du 01 avril au 31 juillet. Plus d’informations ici.

Les moyens de lutte mis en place sur le Département

La FDGDON 29 propose des moyens de protection individuelle pour effaroucher les oiseaux sur les parcelles en culture ou les silos de stockage d’aliment. Des campagnes d’effarouchement sonores en milieu urbains sont également possibles. Pour plus d’informations : nous contacter

La FDGDON 29 intervient également sous forme de prestation sur certains sites publics, industriels, militaires […], pour limiter les nuisances liées à la présence de pigeons dits « Domestiques ».

Contactez-nous pour obtenir une proposition technique de lutte.